L’Edito de la présidente


Anne Marion-Freiss dans les bois du Jorat, à côté de la borne de 1928 des Trois Jorats. © Odile Meylan / Tamedia

 

 

L’association Jorat, une terre à vivre au quotidien a été constituée en mai 2012. Treize communes sont membres de l’association, ainsi que le Canton en tant que propriétaire forestier. L’association poursuit les buts de développement de projets durables ainsi que de la mise en valeur du patrimoine forestier du Jorat.

Un bref rappel des origines du projet. Proche de chez nous, au cœur de la campagne et à deux pas de la ville de Lausanne, la forêt joratoise est un lieu de détente pour les quelque 1 500 000 visiteurs qu’elle accueille annuellement!

Riche en histoire, d’une grande diversité, château d’eau et véritable poumon du canton, le Jorat est le plus grand massif forestier d’un seul tenant du plateau suisse. Au même titre qu’il a abrité – et abrite encore – de célèbres brigands, il possède en son sein des richesses naturelles à préserver. L’un des buts de l’association que je préside est d’étudier la faisabilité d’un parc naturel périurbain (PNP) au cœur de cette forêt. Elle doit également défendre les intérêts des communes du Jorat, des propriétaires publics et privés en mettant en valeur le patrimoine forestier et en soutenant des projets de développement durable.

En 2015, la Confédération a accepté le dossier de candidature au statut de parc naturel périurbain en création déposé par l’association. Par le biais d’une convention, la Confédération cofinance pour moitié le travail de concrétisation de ce projet durant quatre ans.

De 2016 à 2019, l’association va proposer des activités d’accueil pour les classes et les familles, réfléchir aux opportunités de développement de marques régionales pour les produits agricoles, penser la mobilité vers le futur parc et réunir les usagers de loisirs et les professionnels de la filière bois autour de projets fédérateurs.

Le projet de PNP dans le Jorat est une vraie opportunité pour la région, en matière de mise en œuvre conjointe de politiques environnementales, de gestion de la pression démographique à long terme et de promotion de l’identité joratoise au niveau national. Je me réjouis que les habitants de la région s’accaparent ce projet citoyen.

Anne Marion Freiss

Présidente